Activité physique et cancer colorectal : des bénéfices importants

National 24.03.2022
Activité physique et cancer colorectal : des bénéfices importants
cancer colorectal

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon et du rectum, est l’un des plus fréquents en France. Il constitue le troisième cancer le plus fréquent chez les hommes et le deuxième chez les femmes. Il touche chaque année plus de 43 000 personnes et cause 17 000 décès.  

Il se développe à partir de cellules qui tapissent la paroi interne du colon ou du rectum, principalement, par transformation progressive d'un polype bénin. 

Dans plus de 80% des cas, il provient d’une tumeur bénigne qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse. Le processus de transformation d'un polype en cancer est de 5 à 10 ans. 

Détecté à temps, lorsqu’il est encore limité à la surface interne du côlon et du rectum, ce cancer se guérit dans 90% des cas. Mais les chances de survie tombent à 70% lorsqu’il a atteint les ganglions proches et à 13% quand il touche déjà d’autres organes. 

Il est donc recommandé aux personnes âgées de 50 à 74 ans de pratiquer un test de dépistage une fois tous les deux ans. 

L'assurance Maladie propose un dépistage gratuit du cancer colorectal pour les personnes ayant entre 50 et 74 ans. Un simple prélèvement de selles suffit.  

 

Quels sont les facteurs de risque du cancer colorectal ?  

Il existe plusieurs facteurs favorisant la survenue d'un cancer du côlon ou du rectum. Le risque de développer un cancer s'accroit lorsqu'une personne cumule plusieurs des facteurs.  

  • L'âge  

Le risque de cancer colorectal augmente après 50 ans. L'âge moyen au diagnostic de ce cancer est d'environ 70 ans. 

  • Les polypes et antécédents de cancer 

Le fait d'avoir déjà eu un cancer colorectal accroît le risque de nouveau cancer.  Le diagnostic de tumeur bénigne de type polype du côlon ou du rectum augmente le risque de cancer colorectal. 

  • Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin 

Elles sont étendues à tout le côlon et évoluent depuis plus de 10 ans. 

  • L'hérédité  

Le risque est accru en cas de cancer colorectal dans la famille proche. Le risque est très élevé en cas de mutation génétique familiale.   

  • Le mode de vie  

Les habitudes de vie telles qu'un régime alimentaire riche en viande rouge et en charcuterie, une alimentation pauvre en fibres, une consommation excessive d'alcool, le surpoids ou l'obésité, le tabagisme et la sédentarité peuvent constituer des facteurs de risques.  

 

Quels sont les bénéfices de l’activité physique ?

De nombreuses études l’ont démontré : l’activité physique prévient le développement du cancer colorectal. Les personnes les plus physiquement actives ont une réduction de 40 à 50 % du risque de développer un cancer du côlon quel que soit leur IMC. Plus le niveau d’activité physique est élevé, plus l’impact sur la prévention du cancer du côlon est important : on parle d’effet / dose. 

La pratique d'une activité physique régulière possède également des bénéfices importants pour les patients atteints de cancer du côlon.  

Pratiquée pendant les traitements, elle améliore la qualité de vie. Il en va de même pour la pratique d'une activité physique prolongée après les traitements.  Celle-ci améliore l'image corporelle, favorise le sommeil, diminue l'anxiété et les symptômes dépressifs.  

L'activité physique permet de par son action sur certaines hormones (insuline et œstrogènes), sur l’inflammation (adiponectine et leptine) et sur l’immunité (macrophages et lymphocytes), de réduire en moyenne de 49% le risque de récidive d'un cancer du côlon.  

Elle réduit également en moyenne de 39% le risque de décès par cancer et de 38% le risque de décès toutes causes confondues après un cancer du côlon.  

 

Vous êtes touché par un cancer et souhaitez pratiquer une activité physique personnalisée, nous vous invitons à contacter la CAMI Sport & Cancer.  

Les programmes d'activité physique thérapeutique proposés par la CAMI Sport & Cancer sont encadrés par des Praticiens en Thérapie Sportive, professionnels de l'activité physique spécifiquement formés à l'accompagnement en cancérologie, ils sont donc en mesure de proposer un accompagnement personnalisé à chaque patient.    

Pour accéder aux programmes et en savoir plus : https://www.sportetcancer.com/nos-seances  

  

Références :

Les cancers du côlon et du rectum et leurs facteurs de risque, Ameli.fr - 31 aout 2021 

 INCa. Bénéfices de l'activité physique pendant et après cancer- Des connaissances scientifiques aux repères pratiques. 2017 

Labianca R, et al. Colon cancer. Crit Rev Oncol Hematol2010;74:106–133. 

Rinaldi Y. Sport et cancer. POST’U. 2016:205-214. 

Meyerhardt JA, et al. Physical activity and survival in male colorectal cancer survivors. Arch Intern Med. 2009;169(22):2102–2108.