Un programme de thérapie sportive pour les enfants atteints de cancer à l’hôpital Robert‐Debré AP‐HP

Île-de-France 29.09.2021
Un programme de thérapie sportive pour les enfants atteints de cancer à   l’hôpital Robert‐Debré AP‐HP

La lutte contre les cancers de l’enfant et de l’adolescent constitue une priorité de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030. Chaque année, en France, 2 500 enfants et adolescents sont diagnostiqués d’un cancer. Le cancer est la première cause de décès par maladie chez l’enfant et la deuxième cause de mortalité chez les moins de 15 ans.

Il est aujourd’hui reconnu que la pratique régulière d’une activité physique soutenue aide à combattre les effets indésirables des traitements tant physiques que psychologiques, améliore la qualité de vie des patients et est associée à une diminution du risque de récidive des principaux cancers.

Afin d’intégrer cette thérapeutique non médicamenteuse dans les parcours de soin en cancérologie, la CAMI Sport & Cancer et l’Hôpital universitaire Robert-Debré AP-HP ont conclu un partenariat pour la mise en place d’un Pôle Sport & Cancer au sein du service d’Hémato-Immunologie pédiatrique du Pr Baruchel. Grâce au soutien du groupe de protection sociale Malakoff Humanis ce programme permet aux enfants de pratiquer des séances de thérapie sportive dans leurs chambres pendant leur hospitalisation.

Principal objectif : participer à l’amélioration de chances de rémission des enfants par le maintien ou l’amélioration de leurs capacités physiques.

C’est à l’occasion de Septembre en Or, mois de mobilisation contre le cancer de l’enfant, que l’Hôpital Robert-Debré et l’association CAMI ont inauguré le 28 septembre 2021 le Pôle Sport & Cancer mis en place depuis un an au sein du service d’hémato-immunologie pédiatrique de l’Hôpital Universitaire Robert-Debré AP-HP.

Des Pôles Sport & Cancer ont été mis en place au sein des services d’oncologie, d’hématologie, d’AJA (Adolescents Jeunes Adultes) ou d’onco-hémato-pédiatrie des hôpitaux de l’AP-HP : Armand- Trousseau, Saint-Antoine, Saint-Louis, Avicenne, Tenon et la Pitié-Salpêtrière. Partenaire OFFICIEL

 

Le Pôle Sport & Cancer en pratique

Pour le Dr Thierry Bouillet et Jean-Marc Descotes, co-fondateurs de la CAMI Sport & Cancer, « un programme d’activité physique est d’autant plus efficace qu’il est débuté précocement dans la prise en charge ». Il est donc important de pouvoir proposer une activité physique sur les lieux de soins, au plus proche des patients. Centre de référence pour trente-neuf maladies rares, l’hôpital universitaire Robert-Debré AP-HP soigne les enfants de 0 à 18 ans atteints de pathologies chroniques et aiguës, médicales ou chirurgicales. Le service d’Hémato-Immunologie est orienté autour de 4 axes : la prise en charge des hémopathies malignes (leucémies et lymphomes), celle des hémopathies non malignes graves (ex : aplasies médullaires), la greffe de cellules souches hématopoïétiques, les essais précoces (nouveaux médicaments, immunothérapie / CAR-T cells, thérapie génique. Il est considéré comme un service de référence et de recours au plan national et international. Le Pôle Sport & Cancer mis en place par la CAMI depuis le 18 août 2020 permet aux enfants hospitalisés dans le service d’hémato-Immunologiepédiatrique de l’hôpital Robert Debré de bénéficier de deux à cinq séances individuelles de thérapie sportive de 15 à 45 minutes par semaine pendant leurs hospitalisations.

Ces séances sont encadrées par des Praticiennes en Thérapie Sportive formées à l’approche pédagogique de la CAMI Sport & Cancer, le Médiété®, et titulaires du D.U. « Sport & Cancer ». Elles se déroulent directement en chambre et sont personnalisées en fonction des capacités, besoins et envies de chaque enfant. Les patients bénéficient également d’une consultation initiale de thérapie sportive. Ce suivi permet une collaboration régulière avec les équipes médicales du service, véritable fil conducteur du Pôle Sport & Cancer.

Ce dispositif a déjà permis d’accompagner une centaine d’enfants depuis un an.

D’après le Pr André BARUCHEL, hématologue pédiatre et chef du service d’hémato-immunologie pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré, « on observe une altération de l’état général des enfants hospitalisés qui est liée à plusieurs facteurs : l’alitement et puis les traitements eux-mêmes qui agressent l’organisme et qui entrainent en particulier une fonte des muscles.Le programme mis en place avec la CAMI permet d’améliorer les performances physiques des enfants et ainsi favoriser leur tolérance aux traitements. Les retours des familles et des enfants qui ont été soumis à ce programme sont très positifs. Il est trop tôt pour dire si tout cela aura un impact sur le futur en termes de pronostic. Mais ce qui est sûr, […] c’est que l’on améliore le vécu de la maladie et le vécu du traitement grâce à cette activité. »

 

 

Des bénéfices significatifs pour les enfants

Il est aujourd’hui reconnu que la pratique régulière d’une activité physique soutenue aide à combattre les effets indésirables des traitements tant physiques que psychologiques, améliore la qualité de vie des patients et est associée à une diminution du risque de récidive des principaux cancers.

D’après l’étude « R’sourire » [1] réalisée sur 80 patients atteints de cancer âgés de 5 à 19 ans durant 4 ans, les bénéfices de la pratique d’une activité physique pour les enfants durant leur traitement sont incontestables concernant la santé physique. Les résultats de l'étude mettent en lumière une amélioration significative des capacités analysées, et ce sur tous les plans : endurance, force musculaire, tonicité abdominale et musculaire.

Ils montrent en outre que la participation à un programme d’activité physique dès le début des traitements anticancéreux au sein de l’hôpital permet une amélioration des capacités physiques jusqu’à 2,59 fois supérieure à un enfant qui débute un programme sportif 6 mois après le début des traitements.

Les scores obtenus se rapprochent des valeurs de référence d'enfants non malades et ce malgré la maladie et les traitements, qui ont pourtant des effets secondaires démontrés (diminution des capacités physiques et fonctionnelles).

On note également une meilleure estime de soi, et une amélioration du ressenti des parents en termes de qualité de vie. Les effets bénéfiques à long terme de ce programme d’activité physique ont également été observés avec la persistance de cette amélioration physique un an après le début du programme.

Pour Raph, qui a bénéficié des programmes de la CAMI Sport & Cancer, « je suis assez sportif alors c’était essentiel pour moi de faire de l’activité physique. À la sortie de l’hôpital j’ai rejoint mes amis pour faire un match de foot. Un grand moment ! J’étais fatigué mais je suis certain que sans ces exercices physiques je n’aurais pas pu ». Mais le Pôle Sport & Cancer ne concerne pas que les sportifs, bien au contraire. En effet, Marion nous raconte « quand je suis rentrée à l’hôpital, je n’avais pas du tout le moral, je n’avais plus vraiment d’envie ni d’énergie. Je n’étais pas du tout sportive donc les cours d’activité physique je n’ai pas dit oui tout de suite. Mais la Praticienne m’a convaincue. Finalement, cela m’a fait beaucoup de bien, au physique et au moral. Sinon, naturellement, je serais plutôt restée au lit toute la journée ».

 

Un dispositif rendu possible grâce au soutien des partenaires

Depuis 2012, la CAMI Sport & Cancer, en coopération avec l’association Laurette Fugain développe des programmes intra-hospitaliers spécifiques pour les patients en hémato-onco-pédiatrie.

L’ouverture de ce Pôle Sport & Cancer a été rendue possible grâce au partenariat conclu au niveau national entre le groupe de protection sociale Malakoff Humanis et l’association CAMI Sport & Cancer pour le développement des Pôles Sport & Cancer sur l’ensemble du territoire. Depuis 2015, 21 Pôles ont ainsi été créés dans toute la France. Implantés au sein des services d’hématologie, d’hémato-onco-pédiatrie et d’oncologie, ces pôles ont permis d’accompagner près de 5 500 patients atteints de cancer. Début 2021, face aux contraintes imposées par la crise sanitaire, Malakoff Humanis et la CAMI ont décidé d’intensifier le déploiement de ce dispositif à l’hôpital et en ville, et de le compléter d’une offre à distance. Leur but est de créer 7 nouveaux pôles en centre hospitalier et d’implanter des programmes ambulatoires dans 6 nouveaux départements d’ici 2023. Un objectif ambitieux qui, associé au développement d’une plateforme numérique, permettra de déployer une offre de thérapie sportive plus homogène sur l’ensemble du territoire.

« Nous sommes heureux et fiers de soutenir la CAMI depuis 2015 dans l’accompagnement des patients atteints du cancer. Notre soutien à ce nouveau pôle dédié aux enfants s’inscrit dans notre volonté de contribuer à l’amélioration des traitements, au maintien du lien social et à l’accompagnement des familles » déclare Thomas Saunier, Directeur général de Malakoff Humanis.

Le Pôle Sport & Cancer a pu être mis en place également grâce au soutien de la Fondation Square et du laboratoire Novartis et à l’implication de l’association Laurette Fugain, co-initiatrice des Pôles Sport & Cancer en hématologie et pédiatrie.

 

 


1 Souriràlavie.fr R’SOURIRE : LES BIENFAITS DE SOURIRE A LA VIE DANS UNE ETUDE SCIENTIQUE DE TAILLE

https://www.sourirealavie.fr/details-r+sourire+les+bienfaits+de+sourire+a+la+vie+dans+une+etude+scientique+de+taille-546.html